Le méchoui à Puerto Gèlves
Préparation

Bonjour, je m'appelle Méchoui, je pèse 24 kg et je peux vous garantir avoir fait courir Vincent, Daniel et le berger  pendant 1h1/2 avant qu'ils  arrivent à m'attraper au milieu des champs d'orangers

 

En arrivant de bon matin Yves ne trouve rien de mieux que se casser la figure en débarquant du zodiac et tomber dans la boue de la rivière ( la journée commence bien !!! ).

 

" Yves, t'as bu quoi au petit déjeuner ?"
 Heureusement que le ridicule ne tue pas.  En tout cas merci,car nous avons bien rigolé .

 

Phase 1 :
Il a fallu abattre des arbres morts et débiter le bois, ça nous connaissons

 

 et faire le trou pour la braise. Alors Jean Paul, tu creuses ? Nous n'avons pas que ça à faire et en plus tu risques de te faire des bleus sous le bras à force de t'appuyer sur le manche !

 

 Phase 2 :
Vincent et le pitaine se mettent à déshabiller Monsieur Méchoui
 car il faut au moins 24h de frigo avant de le consommer.
 

 

Résumé ainsi, tout cela semble peu de choses, mais il a fallu une journée entière de travail à 5 personnes pour la préparation.

 

 

Le matin suivant alors que Vincent et Daniel sont déjà sur place depuis 2 bonnes heures pour allumer le feu, voici enfin l'arrivée des renforts pour aider à tourner la broche pendant 4 heures.
Notre ami Gordon a trouvé des bottes de fortune en débarquant dans la vase avec des sacs poubelle aux pieds et accroché à un bout (une corde)  pour ne pas réitérer la mésaventure d'Yves, la veille.

 

 

Rien de mieux qu'un petit rafraîchissement car il fait très chaud à côté du brasier.

 

Gordon est fatigué, Christian prend la relève avec enthousiasme et la bête commence à dorer.

 

Christian est fatigué, Juan prend la relève avec enthousiasme aussi et la bête continue à dorer. Et ces dames, me direz-vous, où sont-elles ? Tout simplement, entrain de préparer les salades et les desserts qui accompagneront le mouton.

SUITE